Hélène Couture
Partout à travers notre province., QC

Email Hélène
Entrez chez-nous au Québec/Enter Quebec, my province, my country and my home.

 

ET POUR RIEN, MAIS POUR RIEN DUTOUT............

TOUS CES MILLIONS POUR RIEN DUTOUT MES AMIS (ES), ET, QUE POUR Y PROTÉGER CETTE COMMUNAUTÉ MUSULMANE ET NON NOTRE PEUPLE QUÉBÉCOIS.

 

......................

LISEZ S.V.P.


La facture de la Commission Bouchard-Taylor:**************************

5,0 millions de dollars pour un rapport de 1597 pages.***************************************
**************** Chaque page du rapport a coûté *****************************************

3 130 dollars aux Québécois.

 

5 août 2008 ********** IMAGINEZZZZZZZZZZZZZZ

Bouchard a coûté plus du double de Taylor

 

http://www.ledevoir.com/politique/quebec/200354/bouchard-a-coute-plus-du-double-de-taylor

 

 

 

 

 

 
Brossard, le 17 octobre 2007
 
Mémoire d'Hélène Couture lors du 17 octobre 2007.
 
Bonjour à vous deux Messieurs Bouchard et Taylor, et de même à vous tous et toutes présents à cette audience de ce jour.
 
Mon nom est Hélène Couture, résidente de Brossard, et, fille de parents défunts dont Gustave Couture, le meilleur des Beaucerons au monde, et, de Gemma Franck, aussi, la plus adorable des filles du bas du fleuve à l’époque.
 
En tout premier lieu, je voudrais m’adresser à tous les immigrants qui vinrent s’établir dans notre pays depuis tant d’années et qui s’intégrèrent avec bonheur et quiétude parmi nous tout en respectant notre histoire, nos mœurs, nos valeurs au pays, et, qui continuez à faire partie de notre société à ce jour; je vous salue donc et vous remercie tout en ajoutant qu’il nous fut un grand plaisir que de vous accueillir ainsi que vos familles et sachez que nous serons toujours heureux que de vous compter parmi nous.
 
En second lieu je tiens aussi à souligner que c’est après maintes et maintes réflexions que je me rendis ainsi à cette assemblée afin d’échanger avec vous sur un sujet qui nous tient tant à cœur les Canadiens et Québécois et c’est aussi SANS PRÉJUDICE ET SOUS TOUTES RÉSERVES que je suis donc ici présente en ce 17 octobre 2007.
 
Je suis aussi plus que consciente que mes propos ne souriront guère à certains d’entre-vous au Québec, sauf qu’il me fallait les évoquer à tout prix car ils reflètent ce que je ressens, et, ce que  je suis moi-même à l’égard de tous ces dénouements de la commission en ce moment.
 
Je m’adresse aussi à tous ceux qui PLANIFIEZ DE VENIR semer LE DÉSORDRE DANS MON PAYS, dans ma province chose qui ne se produira pas car nous sommes ici justement afin d’y remédier et que pour y solutionner le tout que positivement.
 
Pourrait-on se souvenir tous et toutes que nous vivions autrefois tout d’abord DANS LE PLUS BEAU DES PAYS AU MONDE, et, que nous nous devions de le conserver ainsi jusqu’à la fin des temps.
 
Serait-il possible aussi que je sois rassurée par une loi qui se devrait d’être votée, légiférée et émise sur décret à l’intérieur de délais raisonnables bien sûr, et, lorsque vous Messieurs de la Commission ainsi que les parlementaires assignés et désignés y aurez compilé et comptabilisé tous nos commentaires me prouvant ainsi et définitivement que je n’aurai plus jamais à m’inquiéter du sort de ma province et de mon pays, et, surtout de tout ce travail ardu que fut le nôtre, hommes et femmes ayant accompli depuis si longtemps cheminement et réels progrès à tous points de vue jusqu’à ce jour.
 
Je veux aussi absolument y voir parmi toutes les autres lois établies de notre pays, celle où l’on nous confirmera QU’AUCUN ACCOMMODEMENT RAISONNABLE n’y sera accepté, et, ou, autorisé pour quelles qu’en soient les raisons.
 
Nous ne voulons pas d’accommodements raisonnables au pays et nos gouvernements provinciaux et fédéraux se doivent absolument de bien nous écouter cette fois-ci.
 
Et pour vous répondre Monsieur Taylor relativement à votre questionnement relié à une jalousie possible de la part des Québécois envers une autre religion, j’aimerais vous assurer qu’ il n’est vraiment pas question de jalousie à cet effet car nous avons vécu à venir jusqu’à présent avec toutes les autres communautés culturelles telles qu’ ITALIENNES, GRECQUES, ESPAGNOLES, PORTUGUÈSES, ASIATIQUES, CHILIENNES, CUBAINES, HAÏTIENNES, CORÉENNES, JAPONAISES, CHINOISES, et, j’en passe, et, SANS que jamais nous ayons eu à craindre antérieurement pour nos valeurs, nos mœurs, et, nos vies futures. Votre réponse est ici : Tous ces gens comme nous aux modes de vies bien différents ont leurs propres croyances comme nous, sauf qu’ils ne nous ont jamais donné raison de les craindre de par des comportements questionnables et surtout plus qu’inquiétants. Pourrais-je ajouter que la croyance réside à l’intérieur de nos âmes calmement et non en y interpellant nos voisins et entourage.  
 
Je demande aussi que notre immigration restreigne absolument ses portes entrantes momentanément et jusqu’au jour où, finalement, des vérifications plus approfondies auront été entreprises et finalisées. Le Canada ne peut plus désormais laisser entrer toute la terre entière et d’où, quelques membres de certaines communautés culturelles n’y viennent que pour se servir de tous nos services éducatifs, financiers, médicaux et sociaux, pour quelques temps seulement. Soudainement, ils retournent donc dans leurs pays natifs, et, ou, à l’extérieur du nôtre, après avoir pris le meilleur du Canada, voir, après avoir utilisé tout ce que nous offrons à ces derniers.
 
Le Canada n’est pas un terre-plein, n’est pas un terrain de jeu non plus où l’on n’y entre, et où, l’on y sort après avoir accumulé et y avoir pris tout le meilleur.  Des normes et procédures bien définies pourraient être envisagées afin de bien faire comprendre à tous les gens de l’extérieur qu’au Canada, ce n’est pas seulement une terre d’accueil merveilleuse, mais aussi une terre qui demande un peu de reconnaissance parfois ne croyez-vous pas.
 
Je voudrais aussi ajouter que je ne veux pas subir les visages voilés de femmes qui n’ont sûrement pas le choix que de s’en débarrasser même si l’on persiste à nous faire croire qu’elles ont toujours cette liberté.  Je dis Non, je dis entièrement NON à cet état de chose que nous ne désirons pas chez-nous au Québec, au Canada.
 
Comment se fait-il entre autres, que la femme musulmane est supposée d’être considérée comme un temple sacré par les dires de sa religion et que pour la plupart d’entre-elles, elles se font maltraiter, se font torturer, violer et tuer dans bien des pays de ce monde. Dites-le moi quelqu’un et essayez donc de bien m’y répondre s.v.p. Et que dire toujours de ces mêmes femmes  qui n’ont accès qu’à certains appartements dans leurs maisons ici-même chez-nous au Québec tout en craignant les représailles de leurs fameux maris qui eux jouissent de la vie à 150% depuis leurs arrivées dans notre pays.
 
Je dis NON à ces retours en arrière qui nous coutèrent une vie entière de débats bien douloureux, et, qui finalement procurèrent à tous et toutes un peu plus de joie de vivre désormais ainsi que des libertés que nous chérissons tant à ce jour.
 
Je ne veux pas de Kirpans dans les écoles, et, je ne veux pas nos petits-enfants  en présence de non-sens et je veux que vous remettiez les crucifix dans nos lieux publiques qui permettaient aux petits de savoir que OUI il existe un petit Jésus, et, que OUI, la Sainte Vierge était sa maman, et que Noël et Pâques sont de belles célébrations à travers notre pays et que personne au monde ne pourront nous en séparer.
 
Nous ne parlons pas de religion ici, mais de croyance tout simplement qui demeure dans nos cœurs et dans nos esprits à ce jour pour la plupart d’entre-nous.
 
Nous sommes aussi un peuple libre et vivant dans un pays démocratique et avec une laïcité bien sûr nécessaire aux besoins de tous et chacun, mais sans y dépasser les normes s.v.p.  Conservons un peu de nos valeurs pour nos enfants de grâce.
 
Mais là, depuis déjà quelques années se produisirent des séquences bien distinctes et où, notre pays tout entier craint le terrorisme et s’y prépare même, et, que dire de cellules d’Al-Qaeda qui s’y sont formées un peu partout chez-nous au Canada et au Québec.
 
Je ne veux pas que l’on vienne essayer de nous inculquer des traditions qui ne sont pas les nôtres et qui nous transporteraient des siècles en arrière, et, que l’on ne vienne surtout pas mettre mon pays tout entier en danger car je ne serai pas heureuse dutout.
 
Je ne veux pas que notre Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) nous apprenne que le pétrole canadien soit une cible potentielle d’Al-Qaeda, et je ne veux pas non plus, que le centre intégré des menaces (CIEM) m’informe que notre sécurité maritime est aussi en grand danger et menacée.
 
Je ne veux pas non plus que sans que nous l’ayons su, les communautés juives continuent à prendre des profits sur tous nos produits alimentaires lorsque nous allons faire nos épiceries, et, surtout, je ne veux pas de vos bénédictions car lorsque j’en désirerai, je me rendrai moi-même les chercher dans nos églises catholiques. Vous n’aviez pas le droit mais pas dutout de nous exploiter ainsi sans que nous le sachions.
 
A nouveau Monsieur Taylor, vous demandiez des preuves justifiant que nous sommes exploités, et, bien référez-vous cher ami aux 25,000$ et 30,000$ que des entreprises Québécoises se doivent de verser à ces derniers en revanche et afin que leurs produits puissent se vendre sur les étagères. N’est-ce pas là du pur chantage, et, qui croyez-vous vont payer pour ses déboursés de nos entrepreneurs Québécois ??????? Le consommateur comme vous et moi. Simple logique à nouveau et nous le savons si bien.
 
Je vous laisse ainsi sur les quelques mots de Madame Pauline Marois qui s’exprimait ainsi lors de sa Rentrée Parlementaire d’hier le 16 octobre et, en tant que Chef du 2ième parti de l’opposition d’où elle disait que :
 
« Les gens du Québec Moderne » doivent savoir qu’ils viennent habiter un jardin qui porte déjà ses fruits !!!!!
 
Enfin, et, en dernier lieu, si vous désirez donner une bonne leçon à Monsieur Jean Chrétien comme j’aimerais bien le faire de par son livre du « p’tit gars » de Shawinigan d’où il s’exprime ainsi et en nous écrivant :
 
« Qu’il en est dans la nature des enquêtes publiques que de se muer en procès-spectacle, en parodie de justice, en cirque politique » !!!!
 
Prouvons-lui donc que cette Commission ne s’avèrera que très grande réussite pour tout notre peuple et que jamais plus il n’aura le loisir que d’en dénigrer tous les efforts de tous et chacun à travers ce long procédé qu’aura été le nôtre !!!
 
 
Hélène Couture
En ce mercredi 17 octobre 2007, au 1023 Taschereau, à Longueuil, 15h30 pm.

  

 

            

                                                                    

Messieurs Bouchard et Taylor :

«Ils se sont bien payés nos têtes et notre confiance».

 

 

Quel terrible gâchis, et, quelle perte de temps pour toute notre province qui n’est nullement protégée à travers ce rapport plus que dérisoire. Constatez jusqu'à quel point ces deux intellectuels ne proposent que pour les diversités culturelles et non pour notre peuple.

Tout à fait incroyable, assurément !

 

Mes commentaires pourront choquer sûrement certains d’entre-vous, sauf que tel n'en est point le but. 

(Je m'adresse tout d'abord, et, en premier paragraphe à tous les bons immigrants de notre pays ainsi qu'à ceux et celles de notre province qui nous sont chers, et, pour qui nous avons un très grand respect).

Souvenons-nous cependant et en tout premier lieu, des familles immigrantes d'autrefois qui vinrent chez-nous afin de s'y établir et qui participèrent à l'évolution de notre pays de par leur courage, de par leur travail ardu et surtout, de par tout le respect qu'ils portèrent à l'égard de notre pays, et, de notre province et, qui y demeurèrent depuis le temps, en toute quiétude, et, avec appréciation de ce que nous représentons, de ce que nous sommes et surtout en nous pardonnant même nos fautes sévères de l'époque à leur égard. Ils furent les bonnes gens que nous aimons et respectons toujours à ce jour. De vrais immigrants honnêtes, courageux et respectueux des valeurs d'autrui et dont

nous en sommes si fiers à ce jour.

 

Nous sommes donc si riches déjà au Québec pour offrir tous ces services à tous ces nouveaux immigrants pendant que la population québécoise elle, n'a personne pour lui conserver sa langue, ses droits, ses valeurs, sa foi, et, toutes ses coutumes et traditions ancestrales. Toutes sortes de services et propositions de nouvelles lois à adopter tout au long de ce fameux rapport pour faciliter la tâche aux immigrants mais aucune règle et procédure pour appuyer tout ce dont en quoi

nous croyons et représentons.

 

Bravo, bravo Messieurs Bouchard et Taylor pour votre très grand sens de patriotisme envers les vôtres et si remarquablement démontré à travers ce récit consacré et voué qu'aux

communautés culturelles, qu'aux immigrants.

 

Quand je pense que tant de gens comme moi ont pris la peine d’y préparer des mémoires avec tant de cœur et tant de sincérité au ventre tout en y reflétant tout ce que nous représentons et tout ce que nous sommes, et, que rien n’en fut ainsi apprécié et pris en considération ! Ah quelle terrible déception, et, quelle perte d’espoir en les nôtres ! Je n'en reviens tout simplement pas !

 

Si quelqu'un d’entre-vous, trouvez un (1) seul commentaire dans ce fameux rapport tel que décrit ci-dessous, qui prouverait qu'une seule recommandation fut ainsi écrite en y respectant les droits de notre peuple, et, bien, je vous en prie, soulignez-le moi de grâce !

 

Ont-ils donc eu ces deux intellectuels qu’une seule idée de ce que comportaient les besoins et nécessités de leur propre monde; mais pas le moindre détail pour nous en convaincre tout au long

de ce rapport final.

 

3,700, 000$ en fut le coût de cette commission pour en arriver à des conclusions qui ne protègent aucunement notre peuple, ainsi que notre langue française qui, à nouveau, demeurera sur une route bien périlleuse à cause de deux hommes qui tout simplement, n'eurent aucune force de caractère, aucune sagesse à l’égard de l’importance de ce que devait refléter ce rapport final. Et que dire de tous ces argents qui dans ce cas, auraient pu servir à aider des familles Québécoises nombreuses dans le besoin plutôt que cet investissement perdu et sans succès évident et surtout sans lendemain pour notre peuple.

Quel horrible gâchis qui n'occasionnera et ne provoquera que confusion et désordre

chez-nous au Québec sans aucun doute.

 

Je suis entre autres, tout à fait horrifiée de leurs commentaires désobligeants et malintentionnés envers les nôtres, et, ce que seront les inexcusables conséquences de deux êtres humains en charge d’une aussi importante commission qui se devait de faire respecter le Québec en tout premier lieu, et, sans aucune équivoque. Un tel mandat leur fut assigné en tout début de commission et espérant que logiquement, ils en seraient à non pas y autoriser les fils de musulmans assis parmi nos enfants sur les banquettes des écoles avec leurs gros couteaux (Kirpans) et, non pas d'en réprimander entre autres, tous les citoyens de cette province qui ne parlent pas l'anglais, mais en se concentrant avant tout sur leur propre peuple Québécois, et, rien, mais rien ne s'en avéra ainsi, mais rien dutout et si honteusement.

 

Imaginons un peu les pauvres bonnes gens de chez-nous qui n'eurent jamais cette chance que de pouvoir s'instruire dès leur enfance, et, qui n’eurent jamais même, le luxe que de ne pouvoir même écrire quelques mots sur une simple feuille de papier? Imaginons seulement un peu cette incroyable gêne et souffrances journalières qu’ils ont du supporter durant toutes leurs existences sans même jamais très probablement, pouvoir en divulguer leurs secrets qui en étaient que d’être des analphabètes ici-même dans une des plus belles provinces du Canada; non pas à cause de mauvaise volonté de leurs parts mais tout simplement à cause de familles d’autrefois qui n’avaient pas ces moyens financiers pour y faire instruire leurs petits et grands enfants.

 

Et aujourd’hui, l’on donne tout aux immigrants mes chers (es) amis (es) prétendant que nous n’existerons pas au pays sans eux, mais n’oublions surtout pas que si les gouvernements antérieurs nous avaient aidé autrefois, les « Femmes Québécoises », nous aurions pu aussi, donner naissance à de grandes familles afin d’y peupler nos territoires de chez-nous ne croyez-vous pas.

 

Et, ces deux intellectuels viennent aussi et en plus, demander aux Québécois d'apprendre l'anglais et d'être plus pondérants et plus courtois à l'égard des immigrants. Nous sommes déjà si polis et si patients mais attention Messieurs de la Commission avec votre grand amour que pour

les immigrants venant d’ailleurs.

 

Ne vous serait-il pas possible Messieurs, d’offrir aussi aux vôtres, tous ces mêmes services que vous proposez si énergiquement pour toutes les autres communautés culturelles d’ailleurs, et, d'accorder FINALEMENT à notre monde, à tous ces gens qui n'eurent jamais cette chance que de pouvoir s’instruire dès leur enfance, une SIMPLE parcelle de cesdits services qui leur permettraient AUSSI d'apprendre correctement NOTRE LANGUE FRANÇAISE ET D'Y TROUVER LES PARFAITS OUTILS POUR Y PARVENIR TOUT EN LES ACCUEILLLANT CHALEUREUSEMENT À TRAVERS VOS FAMEUSES PROPOSITIONS FUTURES.  

 

Mais où donc est votre sens de compassion pour les vôtres Messieurs de la Commission ?

Je suis si extrêmement fâchée contre vous Messieurs qui vous permettez de vouloir enlever notre crucifix des murs de notre Assemblée Nationale au Québec. Mais d’où venez-vous tous deux pour finalement proposer que nous reniions nos origines et nos croyances pour faire plaisir à toutes les autres communautés culturelles ainsi qu’à vous deux bien évidemment. Quel négativisme vous

propagez de par une telle proposition.

 

Quand aurez-vous l'intelligence de faire la différence entre Dieu et l'Église qui ne sont pas dutout les mêmes...Dieu Se Gère LUI-MÊME, et IL DEMEURERA NÔTRE, et, l'Église fut gérée que par des humains qui ne prirent que de très mauvaises décisions à travers les siècles occasionnant ainsi de très désastreuses conséquences et que d'horribles tragédies humaines chez-nous au Québec et, bien sûr, ailleurs un peu partout dans le monde.

 

N'avez-vous pas compris tous deux que notre peuple n'abandonnera pas TOUT, du jour au lendemain, et, que tous et chacun demeurons toujours plus que conscients devant toutes ces terribles réalités de notre Église Catholique qui détériora et brisa tant de vies humaines chez-nous au Québec, sauf, que rien n’est toujours pas terminé sachez-le bien ! Notre peuple n’en est seulement qu’à réfléchir très clairement, très sainement, et très sérieusement afin de ne point y condamner ce qui fut NÔTRE

depuis le tout début des temps.

 

Serons-nous tous et toutes capables de franchir ces étapes peu à peu ? Nous verrons bien…

Pourquoi ne pas aider son peuple et l'inciter à se souvenir que nous fûmes toujours un pays, ainsi qu'une province aux valeurs très précieuses et possédant une langue française qui en est la plus riche au monde, ainsi qu’une foi qui ne disparaîtra jamais de nos cœurs et de nos âmes et esprits.

 

Imaginons donc, un peu, tous ces 63,000 immigrants (qui devaient être déportés et qui demeurent bien cachés à travers notre pays de l'Est à l'Ouests en ce moment, sans que le Canada puisse ainsi les retrouver), et, jusqu'à quel point ils sont heureux aujourd'hui-même en écoutant attentivement les conclusions de ce rapport final concédant aux leurs, tous ces nouveaux beaux pouvoirs. Ne sont-ils pas si heureux d'apprendre qu'en plus de faire constamment ce qu'ils désirent, voir, y voler les argents de nos gouvernements en cachette, y prendre tout ce que nous avons de mieux en services ici au pays, pour finalement y faire entrer les leurs, quels qu'ils soient, bons ou mauvais, terroristes ou pas, profiteurs ou pas, et, etc., ils auront en plus et à nouveau, ce grand luxe que de toujours persister à y faire ce que bon leur semblera !!!

 

Les pouvoirs leurs sont ainsi légués et transmis de par ce fameux rapport de la Commission et ne l’oublions pas. Pas encore me direz-vous, mais sous peu vous verrez bien, et, plus particulièrement si très malheureusement, nos gouvernements acquiescent aux instances invoquées tout au long de ce fameux rapport final de ces deux hommes.

 

Tous les terroristes qui font ainsi partie de ces 63,000 immigrants rient bien fort dans leurs barbes aujourd'hui, en ce fameux 23 mai 2008 ne croyez-vous pas…

 

Mon père qui était un grand sage avait dit un jour: «Les enfants, je ne verrai pas cela moi car je suis trop âgé, mais vous très malheureusement vous verrez UNE GUERRE CIVILE AU QUÉBEC», et, moi sa fille, j'en suis toujours convaincue à ce jour, et, c’est sans exagération que je vous en exprime mes propres inquiétudes à l’égard de la sécurité nationale du Canada, et, de toutes ses provinces.

Cent cinquante et plus, de Mosquées construites partout sur l'Ile de Montréal, les juifs qui prennent sans que le sachions et depuis si longtemps déjà, des argents sur chacun des produits que nous achetons en épicerie, les musulmans qui dans nos cabanes à sucre viennent nous faire des lois pendant que depuis des décennies nous avions ces plaisirs que d'aller déguster une fois l'an du bon sucre d’érable étalé sur nos crêpes, et, que dire même des fèves aux lards et de notre jambon fumé et etc. Tous ces merveilleux plaisirs qui nous étaient chers et si précieux de par notre histoire et de par nos coutumes du Québec. Et bien, tout changea en un rien de temps, et, rien n’est demeuré semblable depuis déjà un très long moment croyez-le bien.

 

Et que dire aussi des voiles que nous aurons le désagrément de toujours observer partout à travers notre province désormais, et, bien sûr, à travers le Canada et qui nous ramènent si abruptement à l'époque de la soumission de la femme au Québec.

 

Bravo à vous tous décideurs et qui que vous soyez, et, qui aussi, n'avez EU aucune COLONNE VERTÉBRALE pour en laisser ainsi passer une telle décision.

 

Ce que nous sommes en bonnes mains dans cette province qu'est la nôtre.

 

Oh oui, je suis si extrêmement fâchée après ces deux hommes sans colonne vertébrale et surtout après nos départements de l'immigration qui laissent entrer qui que ce soit, et, sans trop s'assurer des réelles identités de tous et chacun. Où est donc cette vigilance si extrêmement importante et si nécessaire à tous nos services de l'immigration ??????

 

Oh oui, je suis si fâchée, si extrêmement fâchée de ne rien pouvoir changer, et, si contrariée et désillusionnée que le peuple Québécois demeure celui par lequel l'on en qualifiera de peureux et d’incapable d’y établir ses propres règles et procédures sur ses propres terres.

Voilà ce qui se dit depuis bien longtemps et, qui persistera à se retrouver sur les lèvres de tous les étrangers dans le futur leur donnant ainsi champ libre en tout.

«Allez, venez les amis, entrez tous au Canada car ici, nous y faisons tout ce que nous désirons, et de plus, nous vous informerons de tous les trucs nécessaires afin de vous faire bien des argents rapidement sans jamais vous faire découvrir. Dans l'espace d'une année ou deux, vous vous achèterez votre propriété vous verrez bien. Non, non, le gouvernement ne vous découvrira jamais, n'ayez crainte de rien, car, nous vous informerons de tout et comment procéder vous verrez.

 Il n'y a aucun problème au Canada car nous faisons tout simplement ce que nous désirons, voilà ce qui se dit de ce pays, de nos provinces, et, du Québec», et, beaucoup d'entre-nous possédons

des preuves à l'appui croyez-le bien. 

 

A vous qui aurez eu peut-être le très grand courage de me lire jusqu’à la fin, souvenez-vous bien que je n’ai pas de haine dans mon cœur à l’égard des bonnes gens qui vinnent s'installer chez-nous pour y vivre paisiblement avec leurs familles, et, qui y apprécient ce pays et province de paix et d'opportunités que sont les nôtres, mais que ma hargne ne se dirige que vers les imposteurs et malhonnêtes et fainéants qui y exploitent nos terres, nos chez-nous, et, tout ce que nous représentons et tout ce que nous sommes. 

 

 

   

Ce que nous aurions besoin d'un chef comme lui!!!

Le premier Ministre de

l'Australie, John Howard.

Ah !!! si seulement nous avions des dirigeants au Canada

et au Québec possédant cette même force de caractère

telle que celle de cet homme.

cid:001a01c8babe$bd2acaf0$0c02a8c0@gustave 

Les musulmans qui veulent vivre selon la loi de la Sharia Islamique se sont faire dire tout récemment de quitter l'Australie, dans le but de parer à d'éventuelles attaques terroristes, le gouvernement ayant ciblé les radicaux.
Apparemment, le premier ministre John Howard a choqué quelques musulmans australiens en déclarant qu'il appuyait des agences-espionnes chargées de surveiller les mosquées de la nation. Citation: ' LES IMMIGRANTS, NON AUSTRALIENS, DOIVENT S'ADAPTER. À prendre ou à laisser, je suis fatigué que cette nation s'inquiète à savoir si nous offensons certains individus ou leur culture. Depuis les attaques terroristes à Bali, nous assistons à une montée de patriotisme chez la majorité des Australiens.'

'Notre culture s'est développée depuis plus de deux siècles de luttes, d'habileté et de victoires par des millions d'hommes et de femmes qui ont recherché la liberté.'

'Notre langue officielle est l'ANGLAIS; pas l'Espagnol, le Libanais, l'Arabe, le Chinois, le Japonais, ou n'importe quelle autre langue. Par conséquent, si vous désirez faire partie de notre société, apprenez-en la langue!'

'La plupart des Australiens croient en Dieu. Il ne s'agit pas d'obligation chrétienne, d'influence de la droite ou de pression politique, mais c'est un fait, parce que des hommes et des femmes ont fondé cette nation sur des principes chrétiens, et cela est officiellement enseigné. Il est parfaitement approprié de les afficher sur les murs de nos écoles. Si Dieu vous offense, je vous suggère alors d'envisager une autre partie du monde comme votre pays d'accueil, car Dieu fait partie de notre culture.'  

'Nous accepterons vos croyances sans poser de question. Tout ce que nous vous demandons c'est d'accepter les nôtres, et de vivre en harmonie pacifiquement avec nous.'

'Ici c'est NOTRE PAYS, NOTRE TERRE, et NOTRE STYLE DE VIE. Et nous vous offrons l'opportunité de profiter de tout cela. Mais si vous en avez assez de vous plaindre, de vous en prendre à notre drapeau, notre engagement, nos croyances chrétiennes, ou de notre style de vie, je vous encourage fortement à profiter d'une autre grande liberté Autralienne, 'LE DROIT DE PARTIR.'

'Si vous n'êtes pas heureux ici, alors PARTEZ. Nous ne vous avons pas forcés à venir ici. Vous avez demandé à être ici. Alors, acceptez le pays que VOUS avez accepté.'